Excerce ton acteur dans le monde

Encadré par

Rachel Dufour, comédienne et metteuse en scène (Cie Les guêpes rouges - théâtre)

Où ? Quand ?

4 Sessions :
Vendredi à 18h,
Samedi de 14h à 19h30

Les 7, 14, 15 décembre,
11, 18, 19 janvier,
1er, 8, 9 février,
8, 22, 23 mars


Amphi Agnès Varda
UFR Lettres, Culture et Sciences Humaines
29, bd Gergovia
Clermont-Ferrand

A noter

Inscription au SUC entre le 5 septembre et le 5 octobre

Atelier en 4 sessions.
Chaque session est indépendante l’une de l’autre.

Avoir fait du théâtre n’est pas nécessaire. En avoir envie est indispensable.

Chaque session s’appuie sur un spectacle à voir ensemble : c’est incontournable pour participer à la session.

Une session se suit dans sa totalité, ou rien.

Chaque session trouve un point de rencontre avec le public (ouverture en direct à la fin de la session, jeu en lien avec les partenaires des sessions...)

Cet atelier est ouvert aux étudiants de tous les sites de l’UCA et aux non étudiants de tout âge à partir de 17 ans.

  • Session 1 : immerge-toi dans le monde et exerce-toi.
    Session d’introduction en lien avec un spectacle à définir.

Cette première session propose de poser les bases du travail global.
Comment faire théâtre à partir du monde ? Comment l’acteur n’est pas seulement celui qui joue des textes et des rôles mais peut engager par sa pratique un dialogue sensible avec le monde, une puissance de contestation, un espace de décentrage ? Quels outils ? Quelles approches ? Quelles "techniques" de travail ?
Session pratique où nous nous mettons à l’œuvre à partir d’exercices proposés.
Vendredi 7 décembre 2018 : 18h-20h30
Vendredi 14 décembre : 18h-20h30
et samedi 15 décembre : 14h-19h30

Ouverture au public le samedi 15 décembre de 18h30 à 19h30

  • Session 2 : Thélème 2019
    Expérience de mise en lieu de vie d’un non lieu de vie : le site Gergovia de l’Université Clermont Auvergne. En collaboration avec Effervescences.
    En lien avec un spectacle à définir.

Le site Gergovia est défini ici comme non lieu de vie : aucun espace où s’asseoir en dehors des salles de cours et de travail, aucun espace où déjeuner ni boire un café, aucun espace où se rassembler en dehors des salles de cours et de travail...
Quand l’université ne pense plus son rapport aux étudiants et ne laisse plus les étudiants vivre possiblement les espaces universitaires comme des espaces où le collectif, la pensée partagée et le repos peuvent agir.
Dans Gargantua, Rabelais imagine une abbaye idéale qu’il nomme Thélème. Il y décrit une vie collective fondée sur la volonté générale. Les résidents, femmes et hommes, y font ce qui leur semble vertueux ; les exemples d’activité sont plutôt agréables : boire, lire, chanter, jouer de la musique.
Cette première session consiste à imaginer puis mettre en œuvre un espace de vie éphémère activé par des acteurs au sein du site Gergovia.
Vendredi 11 janvier 2019 : 18h-20h30
Vendredi 18 janvier : 18h-20h30
et samedi 19 janvier : 14h-19h30

Présentation lundi 21 janvier de 15h à 19h.

  • Session 3 : la parole sensible pour faire sens
    Comment, dans la question des migrations - écrasée par les pensées politiques, incroyablement réduite par les pensées économique - la parole sensible et non réduite au fait migratoire, peut faire sens plus fortement que les analyses.
    En collaboration avec la journée d’étude "Racines d’ailleurs des gens d’ici", organisée par le CELIS.
    En lien avec un spectacle à définir.

À partir d’une même série de questions partagées avec des "migrants" (qui ne sont pas QUE des migrants, rappelons-le), des enseignants-chercheurs et les participants de l’atelier, nous élaborons une parole adressée, individuelle et collective, qui cherche à faire sens à partir de chacun.
Vendredi 1er février 2019 : 18h-20h30
Vendredi 8 février : 18h-20h30
et samedi 9 février : 14h-19h30

Présentation publique lors de la Journée d’étude CELIS

  • Session 4 : Fais théâtre du fait divers
    En lien avec le spectacle Ces filles-là, à Riom, le 11 mars.

Pour cette session, il s’agit de partir d’un même "fait divers" qui nous saisit par l’effet qu’il provoque sur nous : qu’il engage notre révolte, notre étonnement, notre nécessité de compréhension, nous partirons de cette é-motion pour construire le travail. Et nous convoquerons ce fait divers pour venir nourrir une proposition de plateau construisant un aller-retour sous forme de dialogue imaginé entre le théâtre et le monde.
Vendredi 8 mars 2019 : 18h-20h30
Vendredi 22 mars : 18h-20h30
et samedi 23 mars : 14h-19h30

Ouverture au public le samedi 23 mars de 18h30 à 19h30

Rachel Dufour

Après des études au Conservatoire de Clermont-Ferrand en Art dramatique, elle est engagée en 2000 à la Comédie de Clermont-Ferrand/Scène nationale comme comédienne permanente sous la direction de Jean-Pierre Jourdain.
Elle crée la compagnie Les guêpes rouges-théâtre en avril 2002 et s’oriente vers un théâtre hors les murs qui s’inscrit dans des espaces urbains autour d’écritures contemporaines.
Par ailleurs, Rachel Dufour assure de nombreuses formations pour des élèves, des enseignants ou des amateurs portant sur le jeu, l’analyse du spectacle vivant, la lecture à voix haute.
L’axe général de travail s’inscrit au carrefour de la cité et du théâtre : comment être acteur de son corps et de sa parole dans un espace théâtral pour être acteur dans le monde. La notion d’espace théâtral frontal est questionnée avec les participants amateurs au profit de l’exploration de la notion de relation avec le spectateur.