El eterno femenino

  • Aucune date

L’Atelier théâtre en espagnol du Service Université Culture et du Département d’Etudes hispaniques, encadré par Marielle Coubaillon (compagnie Show Devant) et Stéphanie Urdician (Université Clermont Auvergne) présente une sortie d’atelier.

Travail mené à partir de la pièce El eterno femenino (1975) de l’écrivaine mexicaine Rosario Castellanos (1925-1974).

Dans un salon de coiffure Lupita se prépare pour son mariage mais une série de rêves interrompt le cours de la réalité pour lui montrer ce que l’avenir lui réserve.
Défilent sous ses yeux les archétypes féminins (épouse et mère) définis par la hiérarchie des genres. À ces portraits qui condamnent Lupita à un destin domestique préétabli, succèdent les apparitions de femmes célèbres de l’histoire mexicaine : de Sor Juana Inés de la Cruz (1651-1695), l’une des premières femmes de lettres de langue espagnole, à l’éphémère impératrice Carlota de Habsburgo (1840-1927), de la Malinche (interprète et maîtresse indienne de Hernán Cortés considérée comme la mère traîtresse, à Adelita, soldadera héroïne de la révolution mexicaine, toutes reviennent pour raconter leur version de l’histoire.
Cette exploration du mythe de l’éternel féminin dans le contexte mexicain confirme la thèse de Simone de Beauvoir selon laquelle la domination masculine est une construction historique et idéologique (Le deuxième sexe).

Pour revisiter ce mythe, Rosario Castellanos opte pour la farce où l’humour constitue l’arme principale de la critique sociale en caricaturant les comportements genrés.

Des corridos (chansons populaires mexicaines) écrits par Rosario Castellanos et composés par l’atelier du Service Université Culture Musiques à voir, encadré par Jean-Louis Bettarel, ponctuent les tableaux extraits de la pièce.

Les dates

  • Aucune date
Tout l'agenda