EST-CE DE L’ART ?

Qu’est ce que le 1% artistique ?

Le 1% artistique est un dispositif mis en place en 1951 par le secrétariat d’État aux Beaux-Arts du ministère de l’Éducation nationale (continué par le ministère de la Culture à sa création en 1959), pour instituer la création d’œuvres d’artistes plasticiens, associées à la création architecturale publique.

Depuis 2002, le 1% artistique peut revêtir de nombreuses formes : peinture, sculpture, nouveaux médias, vidéo, design, graphisme, création sonore, création paysagère...

Nos universités, dont de nombreux bâtiments ont vu le jour dans les années 1960 et 1970, ont bénéficié de cette loi, se dotant ainsi d’un patrimoine artistique. Depuis plusieurs années, les étudiants de Clermont-Ferrand, au sein du Service Université Culture (SUC), se mobilisent afin de sensibiliser les publics et de mettre en valeur le campus et ses œuvres. En 2011, le SUC, comme une grande partie des services culturels des universités françaises célèbre les 60 ans du dispositif, en partenariat avec le ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Auvergne) et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Le réseau national, Art+Université+Culture, fédère les initiatives nationales autour du dispositif.

À cette occasion, le ministère de la Culture a créé le logo du 1% artistique.
Ce guide invite à la visite d’une grande partie de ce patrimoine et de quelques œuvres qui n’ont pas été conçues dans le cadre du 1% artistique mais qui présentent des intérêts similaires pour les visiteurs et font partie du vaste domaine de l’architecture et de l’art publics.

Yves Adrien - Table d’Airain - 1999 - Dispositif lumineux

Yves Adrien, concepteur de lumière depuis 1980, est à l’origine de nombreuses réalisations d’envergures associés au domaine de l’architecture et de l’aménagement urbain français.
Installé en 1999 c’est un 1% artistique relatif à l’extension de la bibliothèque universitaire età la construction de la Maison de la Vie Etudiante, il s’agit d’une installation de 50 dispositifs lumineux ainsi que d’un poème, aujourd’hui rendu illisible de part les dégradations météorologiques ou volontaires.

JPEG - 341.5 ko
Table d’Airain - Yves Adrien

Robert Ascain - Sans titre - 1971 - Plaques en acier inox brossé et brillant, soudées

Il s’agit d’un habillage de pilier réalisé par l’entreprise Larrède et Mallet à partir des plans de Robert Ascain. Il s’agit de plaques en inox soudées.
Ce pilier se trouve dans le hall de la faculté de Droit et fut installé en 1971 pour la construction de la faculté.

JPEG - 538.4 ko
Sans titre - Robert Ascain

Jacques Bosser - Sans titre - 1998 - Tôle émaillée peinte

Jacques Bosser est né au Havre en 1946. Depuis 1986, ce peintre, sculpteur et photographe vit et a fixé son atelier à Montrouge près de Paris.
Ces nombreux voyages à travers le monde on beaucoup influencé son travail. « Sans titre »est une œuvre réalisée dans le cadre de l’extension du Pôle Physique du campus des Cézeaux en 1998.
Ce sont 12 panneaux de tôles émaillées peints.

JPEG - 456.4 ko
Sans titre - Jacques Bosser

Pierre Della Giustina - Sans titre - 2006 - Plaques de tôle et peintures pour carrosseries automobiles

Né en 1964, il vit et travaille à Saint-Rémy sur Durolle, près de Thiers.
Il crée notamment de décors de théâtre.
Le contexte d’acquisition de cette œuvre est relatif à l’extension du Pôle chimie en 2006, œuvre qui figure en façade de cette extension.
Se sont des plaques de tôles, peintes à l’aide de peintures pour carrosseries automobiles.

JPEG - 363 ko
Sans titre - Pierre Della Giustina

Serges Homs - Cellule - 1977 - Acier et inox

Né en 1941, Serges Homs est issu d’une famille d’artistes. Après les Beaux-arts il se spécialise en sculpture et obtient plusieurs prix.
Cellule est une sculpture monumentale en acier et inox installée en 1977 pour l’extension de la faculté de médecine et pharmacie.

JPEG - 620.7 ko
Cellule - Serge Homs

Joseph Lacasse - Colombe - 1971 - Mosaïque en matières minérales

Joseph Lacasse est un artiste belge.
La mosaïque qu’il a réalisée pour la Faculté de Lettres, Langues et Sciences Humaines, témoigne directement de l’influence cubiste qui le touchera durant une courte période, le thème de la colombe fait référence à Georges Braque.
Cette mosaïque se trouve dans le hall de la faculté et fut installé en 1971.

JPEG - 320.9 ko
Colombe - Joseph Lacasse

Alain Lantéro - Canon à Lumière - 1991 - Acier et inox

Alain Lantéro est un artiste originaire de la Corrèze.
Il a réalisé et conçu de nombreuses œuvres pour la ville de Clermont-Ferrand notamment ce « Canon à lumière » réalisé pendant la guerre du Golf, relatif à la seconde extension du CUST destiné à abriter le centre de Ressources « Matériaux et Structures » en 1991.
Cette œuvre fait référence au quartz et à la tourmaline, minéraux qui ont la propriété de polariser la lumière sous l’effet de la chaleur et du frottement.

JPEG - 645.3 ko
Canon à Lumière - Alain Lantéro

Caroline Lee - Fleurs volcanique ; La maîtrise du mal ; l’Habitant du volcan - 1977 - acier inoxydable et béton

Caroline Lee est née à Chicago en 1932, et est diplômé de l’institut d’art de Chicago et s’installe à Paris en 1958.
Les trois œuvres sont réalisées en acier inoxydable et repose sur des socles en béton cannelés.
Elles sont installées en 1977.

JPEG - 193.1 ko
Fleurs volcanique, La maîtrise du mal, l’Habitant du volcan - Caroline Lee

Michell - Silhouette formant un réceptacle à l’enseignement dispensé par la connaissance - 1978 - Béton

Michell est sculpteur et peintre depuis toujours.
Ses sculptures et installations suggèrent, à travers une symbolique simple, le mouvement, l’espace, la position de l’homme dans cet espace. « Silhouette formant un réceptacle à l’enseignement dispensé par la connaissance » est une œuvre installé en 1978 est relatif à la construction de l’UFR de Sciences Exactes et Naturelles.

JPEG - 334.8 ko
Silhouette formant un réceptacle à l’enseignement dispensé par la connaissance - Michell

Ervin Patkaï - Murs-Fontaines - 1972 - Moulage de plaques de polystyrène en béton armé blanc

Ervin Patkaï est un artiste hongrois installé à Paris suite aux évènements de Budapest.
Il s’intéresse à la technique du moulage. Il est connu notamment grâce à sa première œuvre monumentale en béton armé installée au Symposium de Grenoble dans le cadre des Jeux Olympiques de 1968.
Murs-Fontaines est installé en 1972 pour la construction des amphithéâtres de sciences. Au départ il s’agissait de six éléments distincts ; aujourd’hui il n’en reste que deux.

JPEG - 337.3 ko
Murs-Fontaines - Ervin Patkaï

Francis Pellerin - Sphères - 1972 - Acier et inox

Francis Pellerin, breton d’origine, est professeur à l’école des Beaux Arts de Rennes. Il séjourne à la villa Médicis.
Il réalise de nombreuses commandes publiques.
Ces deux éléments en acier et inox sont installés en 1972 pour la construction de l’IUT.

JPEG - 259.9 ko
Sphères - Francis Pellerin

Marc Saint-Saëns - Dédale et Icare - 1971 - Laine et coton

Marc Saint-Saëns est l’un des principaux artistes qui participe au grand mouvement de « Renaissance de la tapisserie ».
Cette tapisserie fait directement référence au mythe d’Icare et de son fils Dédale enfermé dans un labyrinthe de l’île de Crète.
Cette tapisserie est installé dans la salle des actes « Pierre Estienne » en 1971.

JPEG - 234.5 ko
Dédale et Icare - Marc Saint-Saëns

Vladimir Sodka - Sphères - 2003 - Acier repoussé, cuivre ajouré, membrane, billes de verre

Vladimir Sodka est né à Prague en 1942, vit et travaille à Clermont-Ferrand et à Thiers.
Il a réalisé de nombreuses œuvres monumentales tant dans le cadre de la commande publique que dans celui du 1%.
Sphères réalisée pour l’IFMA de Clermont-Ferrand présente l’originalité de se situer dans un espace intérieur et surtout dans une architecture qui a déjà recours à la sphère.
C’est une installation visuelle et sonore en acier repoussé, repoussé, cuivre ajouré, membranes et billes de verres.
L’œuvre est installée en 2003 dans le cadre de la construction de l’IFMA.

JPEG - 468.5 ko
Sphères - Vladimir Sodka

Victor Vasarely - Place Vasarely - 1972 - Dallage en béton

Victor Vasarely est né en 1908 en Hongrie, en 1929 il entre à l’académie Mühely, école qui applique les principes du Bauhaus légende fondatrice de l’architecture moderne.
C’est l’inventeur du mouvement que l’on appel « Op’Art ». Il travaille sur les illusions d’optique dues aux formes et/ou aux couleurs.
Ce dallage, installé en 1972, joue sur ces effets d’optiques. Dans le cadre du schéma de réaménagement du campus en 2007, le dallage est détruit ; mais faisant l’objet d’une propriété intellectuelle, il a été convenu qu’une autre œuvre de Vasarely soit installée sur les amphithéâtres de sciences.

JPEG - 276.2 ko
Place Vasarely - Victor Vasarely

Victor Vasarely - Riu Kiu - 2008 - Tôle émaillée

Victor Vasarely est né en 1908 en Hongrie, en 1929 il entre à l’académie Mühely, école qui applique les principes du Bauhaus légende fondatrice de l’architecture moderne.
C’est l’inventeur du mouvement que l’on appel « Op’Art ». Il travaille sur les illusions d’optique dues aux formes et/ou aux couleurs.
Dans le cadre du schéma de réaménagement du campus en 2007, la « Place Vasarely » fut détruite et en remplacement Bruno Allart reprend l’un des cartons de Vasarely, mort à l’époque, et réalise « Riu Kiu ».

JPEG - 168.5 ko
Riu Kiu - Victor Vasarely


PDF - 1.5 Mo
Les œuvres d’art du domaine public - Fichier PDF